fbpx

3. Conservation des animaux

Avec l’avancement du progrès scientifique et technologique, la pollution et la déforestation ont augmenté de façon spectaculaire, affectant l’habitat de certaines espèces animales.

Les parcs zoologiques doivent contribuer à la protection de la nature en transmettant un savoir, mais aussi en défendant le droit des animaux à conserver un espace naturel intact.

Pour cette raison, l’un des seuls moyens d’éviter l’extinction de certains animaux est de les élever en captivité. De nombreuses espèces ont déjà réussi à se reproduire en captivité et plus tard, ont pu être réintroduites dans la nature. Aussi, le zoo a pour rôle de protéger les animaux sauvages plutôt que de les exploiter.

L’existence même des parcs zoologiques n’est, en réalité, légitime que dans la mesure où ils contribuent à la conservation des espèces animales.

Le monde des parcs zoologiques est restructuré par la création et la fédération d’associations nationales (AFDPZ, ANPZ, CEPA en France, CAZA au Canada) et internationales (EAZA pour l’Europe, AZA pour l’Amérique du Nord, WAZA au niveau mondial) et la mise en place de plans d’élevage européens en 1985 et nord-américains en 1981. Ces organisations tendent à regrouper les parcs dans leurs volontés de conservations.

Par ailleurs, il existe une grande coopération entre les zoos qui s’échangent ou se donnent les animaux sans leur appliquer de valeur monétaire. Ceci a pour but d’optimiser la reproduction et d’éviter toute consanguinité. Il est très important que les parcs zoologiques travaillent ensemble pour la protection des écosystèmes et des animaux en voie de disparition.