fbpx

1. Éducation et pédagogie

Beaucoup de personnes sont passionnées, chacun à leur manière par la biodiversité et ne laissent pas par leur visite dans les zoos la faune sauvage dans l’anonymat qui est en plein processus de destruction massive (déforestation, braconnage, chasse ludique etc.) . Cette biodiversité est partout en voie de disparition accélérée.

Les zoos reçoivent, chaque année, plus de 30 millions de visiteurs en Europe. 

Rien ne remplace le contact direct avec la faune sauvage pour véritablement se sentir concerné. Ce ne sont pas des reportages à la tv ou des livres qui font devenir militant. C’est utile mais largement insuffisant ; il faut voir en vrai. Beaucoup de visiteurs en particulier les plus jeunes nous parlent pendant les visites et nous font part de leurs désirs de s’investir dans la sauvegarde de ce qu’ils voient. Les zoos sont le thermomètre du mal-être ce n’est pas la peine de le casser.

L’urbanisation a éloigné les personnes du contact avec la nature sauvage et les animaux.

Les parcs zoologiques présentent des animaux vivants qui, par leurs mouvements, leurs comportements, leurs modes de communications gestuelles, comportementales ou phoniques sensorielles, leurs empreintes olfactives, leur modes de socialisations et bien d’autres informations vont susciter des émotions, des interrogations, parfois un malaise dans ce qu’ils nous renvoient de l’état de la biodiversité.

Au zoo

Enfants et adultes peuvent observer les animaux de près tout en apprenant à les connaître et voir en miroir notre propre humanité dans ce qu’elle a de commun et de différent avec ce monde animal dont nous partageons les origines et le destin .

Les panneaux d’informations et les pancartes signalétiques sur les espèces animales permettent aux jardins zoologiques de transmettre aux visiteurs un maximum de connaissances, tels que le mode de vie de l’animal, ainsi que ses caractéristiques particulières, son habitation, sa description physique…

Bientôt nous mettrons progressivement en place des programmes interactifs – primates homos sapiens- et autres différentes espèces de la faune sauvage, ainsi que des programmes pédagogiques pour les écoles, adaptés au niveau d’études des enfants.

Au delà de la sensibilisation à la faune sauvage la démarche qui consiste à rencontrer par tous moyens du vivant, dans ses différentes formes et problématiques, témoins de l’état de la planète, permet à chacun de décider d’inscrire sa présence au monde dans un projet personnel ou collectif  en harmonie avec tout ce qui le constitue.

Sensibiliser le maximum de personnes, particulièrement les jeunes, à la place de l’homme dans la biodiversité et son rôle spécifique sur cette biodiversité dont il est le fruit et l’acteur politique; c’est un véritable marqueur de notre humanité.